82840268_3467423129999634_4847595437986676736_o
undefined_1496929728_études senegal

Etudier au Sénégal

Le Sénégal est un pays situé sur la côte ouest de l’Afrique et doté d’un héritage colonial français et de nombreuses attractions naturelles. Dakar, la capitale, comprend le quartier historique de la Médina et le célèbre musée Théodore Monod, exposant des œuvres d’art africain. Elle est également réputée pour sa vie nocturne, centrée sur la musique mbalax, originaire du Sénégal. Saint-Louis, ancienne capitale de l’Afrique-Occidentale française, abrite une vieille ville à l’architecture coloniale.

 

Dans le système éducatif sénégalais,on distingue secteur formel et secteur non formel :L'éducation formelle concerne l'éducation préscolaire, l'enseignement élémentaire, l'enseignement moyen et secondaire général, l'enseignement technique et la formation professionnelle et l'enseignement supérieur.

L’enseignement supérieur sénégalais est l’un des plus développés du continent africain. Le pays de la Téranga compte cinq universités publiques qui offrent des formations dans une variété de domaines tels le droit, l’économie, les lettres, les sciences, la médecine, les sciences d’ingénieur, le commerce-gestion, les sciences de l’éducation … A côté de l’enseignement supérieur, le Sénégal propose un système de formation professionnelle visant à former des techniciens spécialisés en 2 à 3 ans.

L’enseignement post-bac au Sénégal est organisé autour de deux composantes. D’une part, l’enseignement supérieur qui est placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur. Il offre des études de niveau Bac+3 à Bac+8, organisées selon le schéma LMD (Licence en 3 ans, Master en 5 ans et Doctorat en 8 ans). D'autre part, l’enseignement professionnel géré par le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, qui propose des parcours de techniciens spécialisés sur 2 ou 3 ans après le baccalauréat.
Les établissements de formation au Sénégal : 
Les Universités :
Il existe cinq universités publiques au Sénégal : l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), l’Université de Thiès, le Centre Universitaire Régional de Bambey et le Centre Universitaire Régional de Ziguinchor. Le Sénégal compte également cinq universités privées, toutes basées à Dakar, à savoir l’UNIS (Université du Sahel), l’UDB (Université Dakar Bourguiba), La SUDC (Suffolk Univeristy Dakar Campus), l’UAHB (Université Amadou Hampaté Bâ) et l’AFI (L’Université de l’Entreprise). Les études universitaires reposent sur un enseignement théorique plus que pratique qui ne prépare pas à des métiers précis, ni même à des professions ou carrières définies, mais à amener les étudiants à un haut niveau de culture générale dans un domaine donné. Les universités sénégalaises forment dans les grands domaines suivants : droit et économie, lettres, sciences, sciences et techniques, médecine et pharmacie, médecine dentaire, sciences de l’ingénieur, commerce et gestion, technologie, sciences de l’éducation et traduction.
Les Grandes Ecoles :

La majorité des Grandes Écoles publiques du Sénégal relèvent de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Il existe aussi de Grandes Ecoles Privées concentrées elles aussi dans la capitale. L’accès à ces établissements est sélectif par le biais d’une étude de dossier qui porte essentiellement sur les notes des années du secondaires et du baccalauréat, et d’un concours d’entrée. Les étudiants étrangers ne passent pas les concours, ils sont admis dans la limite des places disponibles s’ils sont officiellement présentés dans les délais. La formation dans ces instituts comporte un enseignement théorique et pratique qui prépare les lauréats à des postes de cadres dans la fonction publique et dans les entreprises privées. Plusieurs filières sont offertes par les Grandes Ecoles sénégalaises comme les arts graphiques, l’agro-alimentaire, l’électronique, le génie industriel, l’informatique, les réseaux et télécommunications, la logistique, les sciences de la santé, le tourisme…

 

L’étudiant qui prépare son baccalauréat et qui envisage de faire ses études supérieures au Sénégal doit se renseigner, avant la fin de l’année scolaire en cours, auprès du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des Cadres sur toutes les formalités de candidature à accomplir pour une admission dans une structure sénégalaise d’enseignement supérieur public. Les universités sénégalaises sont ouvertes aux étudiants étrangers remplissant les conditions requises.
• Première étape : Retrait et transmission des demandes d’admission.
La transmission des demandes d’admission aux établissements scolaires doit se faire dès l’obtention du baccalauréat. Il est mis à la disposition des bacheliers deux dossiers de demande d’admission pour l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et pour l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Chaque candidat a ainsi la possibilité de présenter des dossiers d’admission dans les deux universités. Ces documents sont remis aux candidats contre présentation du relevé de notes du baccalauréat de l’année en cours.
• Deuxième étape : Examen des dossiers par les Commissions d’admission.
A l’université, les dossiers sont examinés sur la base du premier choix émis par le bachelier, par une commission qui siège au sein de chaque faculté et statue sur la base de critères spécifiques liés au profil de formation.
Le dossier de candidature à une admission à l’Université doit comprendre :
– une fiche d’admission à l’université dûment remplie et signée par le candidat.
– une copie légalisée de la carte nationale d’identité.
– les bulletins de notes des deux semestres des classes de seconde, première et terminale (notes de lycée).
– un relevé de notes du baccalauréat.
– une enveloppe timbrée portant l’adresse du candidat.
Le candidat doit déposer son dossier auprès du Bureau des Admissions.
• A noter : les demandes d’admission sont examinées par la commission d’équivalence de la Faculté des Lettes et Sciences Humaines, dans la limite des places disponibles. Celle-ci se réunit deux fois : le 15 octobre et le 19 novembre. Les autorisations d’inscription, les équivalences et les dispenses sont accordées par arrêté rectoral individuel, après avis de la commission.
Université Cheikh Anta Diop de Dakar : 
A. Faculté des Sciences et Techniques
1. Profil de l’étudiant (e) en sciences : 
– avoir un bon niveau en mathématiques.
– avoir un bon niveau en français et en anglais.
– être titulaire du baccalauréat.
– section Mathématique–Physique (M.P) : des séries S1, S3.
– section Physique et Chimie (P. C.) des séries S1, S3 et S2.
– section Sciences Naturelles (S.N) des séries S2 et S1.
– être âgé (e) de 23 ans au plus au 31 décembre de l’année en cours.

2. Critères de classement :
Les matières dominantes retenues :

Maths, Physiques, Sciences Naturelles.
Le classement est effectué sur la base des moyennes cumulées, globales, des matières dominantes (Maths, Physiques, Sciences Naturelles) du baccalauréat. Les notes de Seconde, Première et Terminale servant à départager les candidats.

B. Faculté de Médecine, de Pharmacie et D’odonto- Stomatologie :
1. Profil de l’étudiant (e) :
– avoir un bon niveau en mathématiques,
– avoir un bon niveau en français,
– être titulaire du baccalauréat S1 ou S2 de l’année en cours avec au minimum la moyenne.
Pour la Médecine : admission dans la limite des places disponibles et avoir 20 ans au plus au 31 décembre de l’année en cours.
Pour la Pharmacie ou la Chirurgie dentaire : avoir 22 ans au plus au 31 décembre de l’année en cours.
2. Critères de classement :
Les matières dominantes retenues:Maths, Physiques, Sciences Naturelles.
Le classement est effectué sur la base des moyennes cumulées, globales, des matières dominantes (Maths, Physiques, Sciences Naturelles) du baccalauréat. Les notes obtenues dans les différents niveaux de l’enseignement secondaire servant à départager les candidats.
C. Faculté des Sciences Economiques et de Gestion :
1. Profil de l’étudiant(e) en sciences économiques :
– avoir un bon niveau en mathématiques.
– avoir un bon niveau en français.
– être titulaire du baccalauréat option :
S1 (Sciences exactes), S2 (Sciences expérimentales) ou G (Techniques quantitatives d’économie et de gestion) ou son équivalent marocain
2. Critères de classement :
Les matières dominantes retenues par série sont : mathématiques, Français et Anglais.

D. Faculté des Sciences Juridiques et Politiques :
1. Profil de l’étudiant (e)
– avoir un bon niveau en français et en culture générale,
– être titulaire d’un baccalauréat des séries : L (langue et Civilisations), S1 (Sciences exactes), S2 (Sciences expérimentales) ou G (Techniques quantitatives d’économie et de gestion), ou son équivalent marocain.
– être âgé(e) de 23ans au plus au 31 décembre de l’année en cours.
2. Critères de classement :
Les matières dominantes retenues sont les suivantes : Français et philosophie.
Le classement est fait à partir des moyennes cumulées des matières dominantes obtenues au baccalauréat, les notes correspondantes des classes du secondaire étant utilisées à titre indicatif.
E. Faculté des Lettres et des Sciences Humaines :
1. Profil de l’étudiant (e) :
– avoir un bon niveau en français,
– être titulaire d’un baccalauréat des séries : L (langue et Civilisations),
S1 (Sciences exactes), S2 (Sciences expérimentales) ou G (Techniques quantitatives d’économie et de gestion), ou son équivalent marocain.
-être âgé(e) de 23ans au plus au 31 décembre de l’année en cours.
2. Critères d’admission :
Les matières dominantes retenues sont les suivantes : Philosophie (coefficient : 3) et Français (coefficient : 2).
Les études auSénégal
Le classement est effectué sur la base de la moyenne générale des dominantes affectées des coefficients.

F. Université Gaston Berger de Saint Louis :
1. Profil de l’étudiant (e) :
– avoir un bon niveau en français, et en Anglais.
– avoir un baccalauréat exigé par l’Unité de Formation et de Recherche.
– être âgé (e) de 23 ans au plus au 31 décembre de l’année en cours.
2. Critères de classement :
Les candidats (es) de chaque UFR sont sélectionné(e)s par ordre de mérite et dans la limite des places disponibles (fixées chaque année par arrêté ministériel) parmi les élèves titulaires du baccalauréat requis, de l’année en cours, remplissant ces critères :
– Avoir réussi au baccalauréat avec une mention,
Les dossiers sont étudiés par une commission d’admission qui siège au sein de chaque UFR et délibère sur chaque cas.
• Critères de classement par UFR :
• UFR de Sciences Economiques et de Gestion :
BAC Matières dominantes : S1 (Sciences exactes), S2 (Sciences expérimentales) ou G (Techniques quantitatives d’économie et de gestion), ou équivalent marocain.
• UFR de Sciences Appliquées et Technologie :
Pour les Mathématiques Appliquées et Informatique (MAI), il faut disposer d’un bac S1 (Sciences exactes) ou S2 (Sciences expérimentales) ou leur équivalent marocain.
Pour les Mathématiques Physique et Informatique, il faut avoir un bac S1 (Sciences exactes), S2 (Sciences expérimentales) ou S3 (Sciences et Techniques) ou leur équivalent marocain.
Concernant les Maths Appliquées aux Sciences Sociales (MASS), il faut disposer d’un bac S1 (Sciences exactes), S2 (Sciences expérimentales) ou S3 (Sciences et Techniques) ou leur équivalent marocain.
• UFR des Lettres et des Sciences Humaines :
Les matières dominantes varient selon la section (anglais, français, sociologie, géographie, LEA)
• UFR des Sciences Juridiques :
– Baccalauréat Langue et Civilisation, (Sciences exactes), S2 (Sciences expérimentales), G (Techniques quantitatives d’économie et de gestion).
– Avoir un bon niveau de culture générale
L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar propose des offres de formation professionnelle sanctionnées par un diplôme, d’une durée de un à deux ans, et des préparations aux concours administratifs de la Fonction Publique. Université Cheikh Anta Diop de Dakar comprend des facultés autonomes, des écoles nationales supérieures de formation professionnelle, des instituts d’enseignement de faculté et des instituts d’université de recherche.
1- Les facultés :
– la faculté des sciences et techniques (FST)
– la faculté des lettres et sciences humaines (FLSH)
– la faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP)
– la faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG)
– la faculté de médecine de pharmacie et d’odontostomatologie (fmpos) :
– la fastef (ex-école normale supérieure) – un institut autonome de recherche avec rang de faculté : l’institut fondamental d’afrique noire / cheikh Anta diop (IFAN/CAD) :
2 – Les écoles nationales supérieures d’université : 
Elles sont au nombre de cinq dont trois avec rang de faculté, ce sont respectivement :
– l’école supérieure polytechnique (ESP) :
– l’institut national supérieur de l’éducation populaire et du sport (INSEPS)
– l’école des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (EBAD)
– le centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI)
3 – Les instituts d’université :
Ce sont douze établissements directement rattachés au Rectorat, il s’agit de :
– L’institut de santé et développement (ISED)
– L’institut de médecine tropicale appliquée (IMTA)
– L’institut des droits de l’homme et de la paix (IDHP)
– l’institut de français pour les étudiants étrangers (IFE )
– L’institut de pédiatrie sociale (IPS)
– L’institut de recherche sur l’enseignement de la mathématique de la physique et de la technologie (IREMPT)
– Le centre d’études sur les énergies renouvelables (CERER)
– Le centre de linguistique appliquée de Dakar (CLAD)
– L’institut de recherches et d’enseignement de psychopathologie (IREP)
– L’institut de technologie nucléaire appliquée (ITNA)
– L’institut de formation et de recherche en population développement et santé de la reproduction (IFPSR)
– Le service commun de la documentation (SCD)
4 – Les Instituts de Faculté :
Ils sont directement rattachés à des facultés, il s’agit de :
– L’institut d’odontologie et de stomatologie (IOS)
Le centre de recherche, d’étude et de documentation sur les institutions et la législation africaine (CREDILA)
– L’institut des langues étrangères appliquées (ILEA)
– Centre de recherches biologiques sur la lèpre (CRBL)
– Institut de mathématiques appliquées « Souleymane Fall » (ima)
– L’institut des sciences de l’environnement (ISE)
– Le centre de recherches économiques appliquées (CREA)
L’inscription :
Les étudiants marocains qui désirent poursuivre leurs études au Sénégal peuvent s’inscrire directement auprès de l’un des établissements de leur choix ou auprès de la Direction de la Formation des Cadres à Rabat. Dans ce dernier cas, tout étudiant peut postuler pour une inscription (place pédagogique) ou pour une bourse de coopération, mais aussi pour les deux à la fois.
• A noter : L’étudiant ne peut présenter qu’un seul dossier de candidature pour un seul pays de la liste arrêtée par la Direction de la Formation des Cadres du Maroc.
Le choix des études :
Les candidats peuvent effectuer trois choix dans la liste des études suivantes :
– Etudes d’ingénieurs et techniques :
Génie civil, Génie mécanique, Electronique, Architecture, Agronomie, Médecine vétérinaire;
– Etudes médicales : Médecine, Médecine dentaire, Pharmacie ;
– Etudes économiques et sociales : Economie, Gestion, Journalisme, Interprétariat.
– Les délais de dépôt des dossiers :
Les candidats souhaitant poursuivre leurs études dans un établissement sénégalais doivent être titulaires du baccalauréat de l’année en cours. Les élèves de la troisième année secondaire peuvent retirer le dossier de candidature entre le 2 mai et le 15 juin, et le retourner après l’obtention du baccalauréat et ce avant le 10 juillet.

• Les pièces à fournir pour le dossier de candidature :
– Deux copies légalisées du baccalauréat ou diplôme équivalent;
– Deux copies légalisées des relevés de notes du baccalauréat délivrés par l’académie ;
– Deux enveloppes timbrées portant l’adresse du candidat ;
– Deux photos dont une collée au dossier ;
– Un extrait d’acte de naissance ;
Pour les bacheliers de l’année antérieure à l'année de la demande d'inscription, une photocopie de l’attestation d’inscription dans l’établissement d’enseignement supérieur fréquenté est obligatoire.

Les Universités

Il existe 5 universités publiques (Dakar, St Louis, Thiès, Bambey et Ziguinchor) réparties sur la totalité du territoire et autant d'universités privées. Les domaines d’études sont le droit et l’économie, les lettres, les sciences, la médecine, les sciences d’ingénieur, le commerce et la gestion, les sciences de l’éducation ...

Universités Publiques 

UCAD (Université Cheikh Anta Diop) - Dakar

UGB (Université Gaston Berger) - St Louis

UDZ (Université de Ziguinchor) - Ziguinchor

UT (Université de Thiès) - Thiès

UB (Université de Bambey) - Bambey

Universités Privées

UNIS (Université du Sahel) - Dakar

UDB (Université Dakar Bourguiba) - Dakar

SUDC (Suffolk Univeristy Dakar Campus - Dakar

UAHB (Université Amadou Hampaté Bâ) - Dakar

AFI (L'Université de l'Entreprise) - Dakar

Grandes Ecoles:

La plupart des Grandes Écoles publiques du Sénégal sont rattachées à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Pour tous les Instituts et Écoles des Universités publiques, l’accès se fait par voie de concours sélectifs, à tous les niveaux, sauf pour le 3e Cycle où la sélection s’effectue par examen des dossiers des candidatures. Les étudiants étrangers ne subissent pas les concours et sont admis dans la limite des places disponibles s’ils sont officiellement présentés dans les délais.

Quelques Grandes Ecoles Publique et Privees:

(Ecole Supérieure de commerce de Dakar)

ENAM - Haute Fonction Publique - Dakar

ENDSS - Médecine (Formation technique et professionnelle) - Dakar

IAM - (Institut Africain de Management)

ISM - (Institut Supérieur de Management)

ESMT (École Supérieure Multinationale des Télécommuications)

CESAG - Centre Africain d'Études Supérieures en Gestion - Dakar

EIA - ÉCOLE INTERNATIONALE DES AFFAIRES Depuis 1998, Formation en management avec diverses spécialités (www.eiamgrh.com)

ENCR - (École Nationale des Cadres Ruraux) Agriculture et élevage - Bambey

ENSA - Agronomie - Thiès

ENTSS - (École Nationale des Travailleurs Sociaux Spécialisés) - Dakar

ENEA - Statistiques/Planification/Gestion urbaine - Dakar

EBAD (UCAD) Bibliothèque/Archives/Documentation - Dakar

ESTM - École Supérieure de Technologie et de Management - Dakar

CESTI (UCAD) Journalisme/Communication - Dakar

ILEA (UCAD) - Langues étrangères appliquées au Tourisme et aux Affaires - Dakar

ESG Dakar - École Supérieure de Gestion - Dakar - Commerce et Management

IST (UCAD) - Formation d’ingénieurs géologues - Dakar

ISE (UCAD) - Environnement - Dakar

ISED (UCAD) - Santé et Développement - Dakar

IPDSR (UCAD) - Population / Développement / Santé de la reproduction -Dakar

ISG (UCAD) - Finance/Comptabilité/Gestion - Dakar

ESP (UCAD) - (École Supérieure Polytechnique) Ingénierie - Dakar/Thiès

ENS (UCAD) - Enseignement - Dakar

INSEPS (UCAD) - Enseignement du Sport - Dakar

IUPA (UCAD) - Pêche et aquaculture - Dakar

Ces écoles offrent des formations variées dans les domaines suivants:

  • arts graphiques
  • agro-alimentaire
  • classes preparatoires
  • commerce et gestion
  • communication et langues
  • décoration
  • design
  • droit
  • finance
  • électronique
  • génie industriel
  • informatique, réseaux et télécommunication
  • logistique
  • marketing
  • publicité
  • santé
  • tourisme

Quant à l'enseignement supérieur public, les domaines d'étude sont principalement:

  • droit et économie
  • lettres
  • sciences
  • sciences et techniques
  • medecine et pharmacie
  • medecine dentaire
  • sciences de l'ingénieur
  • commerce et gestion
  • technologie
  • sciences de l'éducation
  • traduction

L’éducation au Sénégal est l’une des plus avancées sur le continent. Le Sénégal peut se targuer d’avoir un enseignement de qualité avec des équivalences de diplômes des universités étrangères les plus prestigieuses tant en France qu’aux États-Unis.

Ceci permet également des échanges avec des étudiants qui viennent étudier au Sénégal dans le cadre d’études spécifiques sur le pays ou des étudiants sénégalais qui partent à l’étranger afin de diversifier leurs connaissances dans le cadre de recherche.

Le Sénégal accueille des étudiants étrangers à bras ouverts. Au cours des dernières années, le système d'enseignement supérieur du pays est devenu l'un des plus avancés en Afrique, comparable à de nombreux pays européens et américains. Les universités publiques et privées offrent des cours ouverts et spécialisés avec des diplômes ayant le même niveau que dans plusieurs pays occidentaux.

Le système d'enseignement supérieur du Sénégal

En 1957, l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est devenue la première université du Sénégal, ouverte trois ans avant l'indépendance. En 1990, une deuxième université - l'Université Gaston-Berger - est établie à Saint-Louis. À l’aube du nouveau millénaire, le Sénégal compte aujourd'hui 11 universités publiques et privées à travers le pays, dont à Thiès, Ziguinchor et Kaolack. En outre, le Sénégal compte un grand nombre de « Grandes Écoles », que l'on trouve principalement à Dakar, des écoles supérieures de formation sectorielle - de l’agriculture et des études africaines à l'ingénierie ou encore le journalisme - et des écoles de commerce reconnues, comme L'IAM (L'Institut Africain de Management) à Dakar.

Les universités réputées du Sénégal

Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD)

Avec 60 000 étudiants, l'UCAD est la plus grande université du Sénégal et offre une large gamme de cours. Le grand campus est presque aussi grand qu'un quartier entier au cœur de Dakar avec tous les bâtiments de la faculté à distance de marche les uns des autres.

Souvent appelée Université de Dakar, l'UCAD propose des cours en Sciences, Ingénierie, Sciences Humaines, Finance, Médecine, Comptabilité et Droit. Il offre également un grand nombre de programmes d'études à l'étranger et est affilié à des universités européennes et américaines. Les étudiants étrangers qui viennent à l'UCAD ont droit à des cours d'introduction au Wolof et des cours de français (si nécessaire) car les cours sont dispensés en français. Ils offrent également la possibilité de faire des études sénégalaises et africaines, telles que la Politique et la littérature africaines, parallèlement à leur cursus pour mieux comprendre le continent.

Gaston Berger University (UGB)

Anciennement connu sous le nom d'Université de Saint-Louis, l'UGB est située à 13 km de Saint-Louis dans le nord du Sénégal. Étant donné qu’elle ne se trouve pas dans la ville, c’est surtout un campus universitaire où l'hébergement des étudiants est fourni sur le campus. À ce titre, de nombreux étudiants habitent sur le campus, ce qui confère une sensation de proximité. L'université est affiliée à plusieurs collèges de recherche de Saint-Louis et dispose de huit facultés sur place :

  • Faculté des Sciences Appliquées et de la technologie
  • Faculté des Arts et des Sciences humaines
  • Faculté des sciences économiques et de Gestion
  • Faculté de droit et de Sciences Politiques
  • Faculté des Sciences agricoles, de l'Aquaculture et de la technologie alimentaire
  • Faculté des sciences économiques et de Gestion.
  • Faculté des civilisations, des Religions, des Arts et de la Communication
  • Faculté d'éducation, de formation et de Sport
  • Faculté des Sciences de la Santé.

IAM (Institut Africain de gestion)

IAM propose des degrés et des masters ainsi que des cours d’administration. Situé à Mermoz, dans l'un des bâtiments les plus hauts et reconnaissables de Dakar, il est particulièrement réputé pour son école de commerce. Ici, les étudiants peuvent suivre des cours de comptabilité, de marketing, de gestion des ressources humaines et de finances, ce qui leur permettra d'entrer dans le monde des affaires.

IAM propose également une école de langues, une école doctorale et une école d'ingénieurs. Ainsi, ceux qui travaillent déjà et qui veulent suivre des cours pour améliorer leurs perspectives de carrière peuvent faire des MBAs dans des sujets comme la gestion et la gouvernance fiscale.

L’admission aux universités du Sénégal

Les universités et les institutions de troisième cycle ont chacune leurs propres conditions d'admission, il est donc préférable de visiter leur site web pour comprendre ce qui est nécessaire pour s’inscrire dans l’établissement choisi. En général, cependant, l'administration de l'Université demandera une transcription de vos résultats au baccalauréat ainsi que des documents d’identité et le cours désiré. Une fois que vous aurez soumis tous les documents pertinents, l'Université déterminera si vous êtes admissible. Pour les universités publiques, le nombre d'admissions d’étudiants étrangers sera déterminé par le nombre de places disponibles pour chaque cours.

L’inscription aux universités du Sénégal

Si votre admission est confirmée, vous devrez vous inscrire en personne à l'université sénégalaise que vous avez choisie. Cette étape est obligatoire et doit être achevée dans les délais prescrits. Par exemple, à l'UCAD, l'inscription est ouverte du 1er septembre au 1er octobre et les étudiants doivent renouveler leur inscription chaque année.

Lors de l'inscription, vous devrez payer des droits d'inscription aux institutions, généralement cela coûte environ 150 000 CFA pour les universités et 300 000 Francs CFA pour les écoles supérieures ou les Grandes Écoles.

Pour les étudiants étrangers inscrits à l'université, les documents suivants sont requis :

  • Votre diplôme original de baccalauréat ou un équivalent reconnu
  • Une demande manuscrite adressée au doyen de l'université, en précisant l'option choisie
  • Une photocopie certifiée de vos résultats (jusqu'au baccalauréat)
  • Une photocopie certifiée conforme du certificat de Baccalauréat
  • Un certificat de naissance original (datant de moins de 3 mois)
  • Un certificat de nationalité
  • Une lettre de votre ambassade ou consulat.

 Important :

Les candidats aux études de médecine doivent être âgés d’au moins 18 ans, tandis que ceux qui veulent étudier la médecine dentaire ou pharmaceutique doivent avoir 22 ans minimum. Ils doivent également avoir de bonnes notes en mathématiques, en sciences naturelles et en sciences physiques pour être sélectionné.

Visa d’étudiant au Sénégal

Le Sénégal a signé un accord de réciprocité avec les pays où ses ressortissants ne sont pas tenus d'obtenir un visa. Sauf si vous venez d'un de ces pays, vous aurez à produire un passeport ainsi qu'un visa biométrique.

Logement étudiant au Sénégal

Si vous cherchez un logement étudiant, vous pouvez opter pour les logements fournis par certaines universités publiques et privées et d'autres institutions éducatives. Le loyer varie selon la ville et l'Université.

error: Content is protected !!
Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 3 845 autres abonnés

Send this to a friend